Je suis née en 1962 dans un corps qui ne correspondait pas à mon genre intime, mais cela je ne le réaliserai vraiment que bien plus tard.

J’ai vécu alors une enfance et une adolescence difficile, non pas à cause de mes parents très aimants, trop peut-être, mais parce que je n’arrivais pas à trouver ma place.

Victime de profonds malaises et de terribles cauchemars, je me sentais inadaptée, en décalage total avec le rôle imposé par mon entourage, la société, la morale. Je me suis longtemps crue folle. Pourtant, malgré toutes ces difficultés, je rencontrais celle qui resta ma compagne pendant trente ans. Deux enfants naquirent de cette union.

À cinquante ans, ma vie bascula. Je me séparai et grâce à la rencontre d’un homme, qui me révéla à moi même, j’entamai un long parcours pour devenir la femme qui avait toujours été en moi. Je me plongeai alors dans la rédaction d’un roman racontant cette expérience de vie : « Je suis une poupée gigogne ».

Aujourd’hui à la retraite et installée à Sète avec mon mari, je peux m’adonner à mes passions : la lecture, la marche, la musique mais surtout celle qui prime sur toutes les autres : l’écriture. Elle m’est indispensable comme de respirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.