Le papillon a cette faculté de naître de lui-même.
Dans son précédent recueil, Armonia Lemaitre nous proposait des poèmes écrits pendant sa transition vers la femme dont elle s’était toujours sentie habitée.
Avec ce recueil, elle nous dévoile l’envers du décor lorsqu’elle vivait encore dans ce corps qui n’était pas le sien. Nous retrouvons avec plaisir sa plume acérée, son esprit militant, sa perception du monde avec ses injustices, ses souffrances, le regard qu’elle porte aux oubliés, aux meurtris par la vie, aux exclus. En une mélopée sans cesse renouvelée , son langage poétique nous enveloppe et on ne peut qu’être touché par la lecture de ces textes.
Ces prémices du papillon nous ouvrent grandes les portes de l’univers original d’Armonia Lemaitre

Armonia Lemaitre avec ce recueil de poésie, nous fait découvrir « de l’intérieur » le long cheminement qui l’a conduite vers l’accomplissement : devenir la femme que son corps et sa personnalité profonde ont toujours été persuadés d’être. Elle nous livre avec force et sincérité ses états d’âme, ses difficultés, ses renoncements, ses déceptions, mais aussi ses révoltes, ses victoires. Ce qui transparaît dans ces textes inspirés et profonds est sa volonté malmenée, mais toujours intacte, sa capacité d’analyse, son amour, sa générosité.
« La féminité ne se définit pas, elle se vit », affirme l’auteur dans la maxime 17. N’est-ce pas tout simplement à l’image du combat que les femmes ont eu à mener au cours des siècles pour exister en tant que telles ?
À vouloir devenir cette femme qu’une erreur génétique a fait naître garçon, l’auteur nous donne ainsi une belle leçon de courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *